Une dimension internationale à Sainte Ursule

Cette année, des étudiants d’Allemagne, d’Australie et du Brésil sont accueillis au sein de l’établissement pour des durées variables. Ils suivent des cours en seconde et première.

Lundi dernier nos jeunes ont eu l’occasion de remercier leurs familles d »accueil et pour certains de partager leurs talents musicaux lors d’une soirée. Nous partageons notre reconnaissance vis à vis de nos généreuses familles d’accueil qui prennent en charge nos jeunes et veillent à leur bien être.

Un grand merci à nos hôtes pour leurs interventions en cours d’anglais, à Dr S.Alterator pour sa présentation aux terminales, à Mme Carol Knowles, Enseignante à Girton Grammar School, pour son agréable visite sans oublier toutes les personnes qui contribuent de près ou de loin à cette magnifique expérience depuis toutes ces années.

« 1 de 6 »

 

Article Ouest France :

Rencontres intercontinentales à Ste-Ursule :

Ingrid Valadaes, Xavier Morrisey, Mathilda Dimsey, Ellyna Collins, Alexi Ginis, Piper Burger, Elena Schworer, Grace Falconer et Harry Brakha, des jeunes de trois continents à Sainte-Ursule.

 

Dix Australiens, une Allemande et une Brésilienne, le premier trimestre est très international au lycée Sainte-Ursule.

Les Australiens
C’est devenu habituel, dix élèves, un groupe particulièrement nombreux, de la Girton Grammar School, de Bendigo, en Australie ont passé un trimestre au lycée, dans les classes de seconde.

« Nous venons apprendre la langue, mais aussi la culture, indiquent Alexi et Mathilda. En Australie, on a peu de possibilités de pratiquer le français. Ici, ça nous sort de l’apprentissage écrit et technique du lycée. »

Deux des jeunes ont pu être hébergés dans les familles des jeunes qu’ils avaient reçus en février. Les autres ont séjourné chacun dans deux familles. « Côté cuisine on apprécie les fromages, mais pas trop forts. En Australie, on a le cliché du repas français : baguette, fromage et vin. On n’a pas l’habitude des grands repas à table, ni de la cantine. »

Évidemment la longue journée de cours les a surpris, mais Alexi a apprécié de travailler plus à l’école avec les temps d’étude et le centre de documentation. Les jeunes retrouvent l’Australie début décembre pour leurs grandes vacances.

Une jeune Allemande
Elena Schworer, Allemande est scolarisées respectivement en 1re économique et social. « J’ai reçu une jeune Française pendant trois mois et je viens à mon tour en France, explique Elena. Moi aussi, la longueur de la journée m’a surprise. Difficile aussi de passer d’une classe de quinze élèves à une classe de 39 ici ! » Elena repartira aux vacances de Noël.

Une lycéenne Brésilienne
Ingrid Valadaes est là pour un an, dans le cadre des échanges du Rotary. « Je n’avais aucune connaissance du français en arrivant. Ici on étudie plus. » Elle aussi est ravie de rencontrer des jeunes d’autres pays « je me sens moins seule en sachant que d’autres sont comme moi, loin de leur famille. »